Mieux former les agents de sécurité pour garantir un service de meilleure qualité

Mieux former les agents de sécurité pour garantir un service de meilleure qualité

La sécurité privée est appelée à occuper un rôle primordial dans la sécurité des français. Une dynamique de coopération public-privé en matière de sécurité est en cours. Mais pour assurer cela, la formation des acteurs de la sécurité privée doit être meilleure, notamment celle des cadres-dirigeants.

Un rôle grandissant pour la sécurité privée en France

La sécurité privée occupe une place de plus en plus importante dans le paysage sécuritaire français. Les effectifs d’agents de sécurité sont en explosion et la formation pas à la hauteur. La croissance du secteur est haute et se stabilise autour de 4,5% ces dernières années selon l’INSEE. Surtout, la demande en sécurité privée est extrêmement forte. Faire appel à des agents devient de plus en plus courant pour les particuliers, les commerçants ou les entreprises.

Mais la sécurité privée est appelée à avoir un rôle encore plus grand à l’avenir. Dans un contexte de risque sécuritaire fort (terrorisme…), il existe en France une dynamique de coopération public-privé pour assurer le mieux possible la sécurité des français. Les sociétés de sécurité privée vont sûrement réaliser des missions de plus en plus variées. Notamment des missions aujourd’hui assurées par les forces de l’ordre comme la protection de ministères ou de lieux à risques (centrales nucléaires…). La sécurité privée doit être prête pour relever ce défi. Mais elle a encore des failles.

La formation, point faible du secteur

On reproche souvent à la sécurité privée la faiblesse de la formation des agents et des cadres-dirigeants. Les qualifications de ces derniers sont peut-être actuellement insuffisantes pour assurer parfaitement un continuum privé-public. En effet, pour assurer la sécurité de lieux publics les dirigeants des entreprises de sécurité doivent comprendre les enjeux et connaître les méthodes de fonctionnement de la police. Or ce n’est pas parfaitement le cas aujourd’hui. Mais l’État tente de remédier à cela, notamment par des formations universitaires sur le sujet.

Un nouveau Diplôme Universitaire à Paris-Descartes sur la gestion de la sécurité privée, centré sur la coopération public-privé

C’est dans cette logique de partage de connaissance entre le public et le privé que l’Université Paris-Descartes a créé le DU « Gestion de la sécurité-sûreté dans l’espace ouvert au public ».  Ce DU se destine à la fois aux étudiants ayant une licence professionnelle en sécurité et aux cadres de la sécurité privée ayant 3 ans d’expérience. Comme l’indique son intitulé, le but de cette formation est double. D’abord, former à la gestion des entreprises de sécurité privée avec des cours classiques de gestion sécuritaire. Et deuxièmement, mettre l’accent sur la coopération entre les différents acteurs de la sécurité comme l’explique Me Derek El Zei, le directeur du diplôme. Avoir un enseignement reliant public et privé est l’avenir de la formation des cadres en sécurité.

À l’avenir, d’autres formations comme celle-ci devraient être développées. C’est sûrement l’une des clés pour la réussite de la coopération public-privé.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *