Fusillades aux Etats-Unis : la question du port d’arme à nouveau sur la table

Fusillades aux Etats-Unis : la question du port d’arme à nouveau sur la table

Avec 251 fusillades depuis le début d’année, les Etats-Unis sont victimes d’une dérive sécuritaire. Près de 400 millions d’armes sont en circulation dans toute l’Amérique.

Comment se prémunir des fusillades ?

Le second amendement aux Etats-Unis permet à tous citoyens américaines d’avoir une arme à partir de 18 ans. Il est dit : « Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. » Cependant, nombreux sont les personnes qui détournent cette usage et vivent dans l’univers des armes à feu. De plus, les tests et formations sont quasi inexistantes. Cela donne la possibilité à des personnes mal intentionnés de se rendre dans des écoles pour y commettre des fusillades.

En effet, la plupart des tueurs s’approprient des armes de manière légales et c’est bien ça le problème. L’opinion publique souhaiterait réduire l’accès aux armes aux Etat-Unis. Pour éviter les fusillades, d’autres proposent la reconnaissance faciale. Effectivement, une enquête du Wall Street Journal reconnait que la reconnaissance facile s’installe dans les écoles. Ainsi, un contenu technologique pourrait arrêter les armes. Cela n’est qu’à l’état de test, mais qu’en est il des hommes ? De vrais agents pour intervenir sur place directement ?

Pour se protéger des fusillades, les moyens humains ne sont ils pas finalement les bons ?

Des solutions technologiques pourraient être une solution à terme, mais seulement quand elles seront légiférés. De plus, nous ne savons pas encore s’il y a détournement de données. Cela pourrait mener à une société de surveillance, comme Big Brother.

Nombreuses sont les écoles qui font appel à des agents de sécurité aux Etats-Unis. Cela a un aspect dissuasif, mais aussi rassurant pour les enfants, parents et professeurs. De plus, en cas d’attaques, les vigiles ou le personnel serait directement sur place pour intervenir.

En France, des cas similaires ont été recensé. A Toulouse, le 19 mars 2012, l’école juive d’Ozar Hatorah fut prise d’assaut par un terroriste islamique. Il y tua 4 personnes et en blessa une. Malgré les caméras de surveillance, l’assaillant a réussit à pénétrer dans l’enceinte de l’école et perpétrer un attentat.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *