La montée en gamme du secteur de la sécurité privée

La montée en gamme du secteur de la sécurité privée

On observe une montée en gamme de la sécurité privée. Une bonne nouvelle pour ce secteur dont la faiblesse des marges et des qualifications des agents sont les plus gros freins à la croissance.

De plus en plus de responsabilités pour les agents

La montée en gamme du secteur se fait de plusieurs manières. Elle s’explique d’abord par une extension des responsabilités des agents de sécurité. Premièrement, depuis le 7 octobre et la publication de 4 arrêts au Journal Officiel, certains agents de sécurité sont autorisés à porter une arme. On estime que cela concernera entre 2000 et 3000 agents. Ce seront les agents en charge de la sécurité de personnalités ou de sites sensibles qui profiteront de ces décrets. C’est une véritable avancée pour la sécurité privée. Les agents auront plus de responsabilités et de meilleures qualifications puisqu’ils bénéficieront d’une formation au maniement des armes.

On observe aussi une réelle dynamique d’élargissement des responsabilités des agents avec les projets législatifs du gouvernement.  Il prévoit en effet de confier aux entreprises privées des missions réservées auparavant à la force publique. Ce projet est entériné dans le rapport des députés Thourot et Fauvergue. Les agents pourront assurer la sécurité routière, le transfert de détenus non dangereux, et surtout pourront intervenir sur des petits délits. Là encore, c’est un pas déterminant pour la sécurité privée.

L’utilisation des technologies induit de nouvelles fonctions pour les agents

La montée en gamme du secteur se fait aussi par les technologies. C’est d’ailleurs sûrement par ce biais que les perspectives d’avenir sont les plus réjouissantes. En effet, les agents de sécurité utilisent de plus en plus des outils technologiques dans leurs missions. Détecteurs de métaux toujours plus poussés, utilisation de drones, connexion à des caméras intelligentes … l’agent de sécurité évolue avec beaucoup d’outils innovants. Cela suppose des agents qu’ils aient de meilleures qualifications. Ce qui induit la réalisation de marges plus grandes pour les entreprises, comme l’explique Pascal Pech, le président du SNES : « le recours aux technologies nous permet d’optimiser nos prestations, et de dégager des marges de manœuvre pour investir sans que le coût soit plus élevé pour les donneurs d’ordre ».

Cette montée en gamme est une bonne nouvelle pour le secteur de la sécurité privée

Les experts de Xerfi estimaient en juillet 2018 dans leur rapport annuel sur la sécurité privée que ce dernier souffrait gravement de la faiblesse de sa gamme, induite par la faiblesse de la qualification des employés. La montée en gamme qu’on observe actuellement est donc une excellente nouvelle pour le secteur. Secteur qui est d’ailleurs en pleine expansion et dont la montée en gamme laisse augurer de belles perspectives pour l’avenir.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *