Le modèle israélien, nouvelle inspiration pour la sécurité française

Le modèle israélien, nouvelle inspiration pour la sécurité française

Après la vague d’attentat subie entre 2015 et 2017, la question d’adopter le modèle de sécurité israélien en France revient souvent. Mais en quoi consiste le modèle israélien de sécurité ?

            Du modèle new-yorkais au modèle israélien,

En politique, il s’agit souvent de s’inspirer de ce qui se fait de bien ailleurs. Ce précepte est particulièrement vrai dans le domaine de la sécurité. Entre le début des années 90 et le milieu des années 2000, le modèle New-Yorkais prédominait. C’était le modèle de la « tolérance zéro », initié par le chef de la police de la ville, William Bratton. Le Ministre Sarkozy s’est ainsi rendu à New-York pour rencontrer Rudolph Giulani, le maire de la ville pour discuter de ce modèle.

Après la vague d’attentats qui a frappé la France à partir de 2012, et en particulier entre 2015 et 2017, c’est le modèle israélien qui a le vent en poupe. Ce sont maintenant les experts israéliens que les politiques français visitent pour recueillir des conseils, à l’image de Christian Estrosi qui a rencontré Gilad Erdan, le ministre de l’Intérieur en 2016.

En effet, les résultats d’Israël, pays surexposé, dans la lutte anti-terroriste donne de l’attrait à son modèle. Qui mieux qu’Israël semble avoir les armes et les méthodes pour anéantir les terroristes ?

Quelles sont les méthodes israéliennes en matière de sécurité ?

Le modèle israélien repose sur l’anticipation et la rapidité d’intervention. On peut le résumer en 3 points, comme l’explique Olivier Hassid dans un article pour Contrepoints :

  • Renforcement de la sécurité des sites sensibles : barrages filtrants, agents de sécurité qualifiés, fouille des véhicules, surveillance vidéo dans les sites sensibles.
  • Utilisation de technologies sécuritaires : drones, robots, croisement de données de big data pour identifier des terroristes en amont…
  • Diversification du renseignement : renseignement technologique, cyberattaque, infiltration.

Ainsi, le modèle israélien inspire de plus en plus les politiques et les experts français de la sécurité. La question qu’il faut maintenant se poser est la suivante : ce modèle est-il réellement adapté aux problématiques françaises ?


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *