Les commerces de proximité en besoin de sécurité

Les commerces de proximité en besoin de sécurité

Les commerçants en besoin de sécurité

Les commerces de proximité ont de plus en plus besoin de se protéger, et ce pour plusieurs raisons.

D’abord, ce sont les risques de vols qui inquiètent les commerçants. Le nombre de vols a légèrement baissé en France selon les chiffres de l’étude Xerfi sur le marché de la sécurité privée en 2017 : 1 551 000 vols en 2016 contre 1530 000 en 2017 (-1,3%). Mais la baisse est minime et la question des vols reste problématique pour les commerçants. D’après le baromètre mondial du vol dans le commerce et la distribution publié par Checkpoint Systems, les vols en magasin ont représenté en France une perte de plus de 3,5 milliards d’euros pour 2014-2015 ! Régler les problèmes des vols est primordial pour les commerçants. Mais à cela, s’ajoute ces dernières années un autre problème : l’insécurité.

L’insécurité frappe en effet de plus en plus les commerces de proximité. D’abord, le climat général d’insécurité qui existe en France n’est pas étranger aux commerçants. Celui-ci est en hausse en 2017 : 21% des français ont ressenti de l’insécurité dans leur village ou quartier en 2017 selon une étude de l’ONDRP. Ce sentiment d’insécurité trouve ses sources dans le terrorisme, sujet de société qui préoccupe le plus les français en 2017 toujours selon l’ONDRP, mais aussi dans les violences du quotidien. Elles sont difficiles à répertorier, mais elles frappent de plus en plus les commerces de proximités. Selon une étude OpinionWay publiée début 2018, 47% des salariés en contact avec le public ont été victimes d’insultes ou de menaces et 48% d’entre eux ne s’estiment pas assez sécurisés. Ces chiffres expriment une tendance : les commerces de proximités sont en besoin de sécurité.

Mais les commerces de proximité ont des difficultés à se sécuriser

Cependant, les forces de l’ordre ne sont pas en mesure d’apporter une réponse convenable à cette demande de sécurité. Elles sont en effet épuisées, et face à l’étendue de leur mission, elles ne peuvent protéger tous les français. En témoigne les festivités du 15 juillet 2018 à Paris après le titre français à la coupe du monde de football. Policiers, gendarmes et CRS ont été dépassés. Des dizaines de magasins ont vu leurs devantures détruites ou même leurs magasins saccagés voire leurs produits volés. La solution pour les commerçants serait de se tourner vers la sécurité privée, en plein croissance.

Depuis 2015, on compte 15 à 20% d’agents de sécurité en plus selon Libération. Ils sont aujourd’hui plus de 250 000. De plus, on assiste à une montée en gamme du secteur de la sécurité privée (compétences plus complètes des agents). Mais ce milieu est complexe et très rigide, c’est l’une des faiblesses du secteur selon Xerfi (étude sectorielle en 2017). Il est difficile de réserver un agent en urgence ou pour une demande ponctuelle. La sécurité privée est aussi un domaine peu transparent voire totalement opaque. Il est difficile d’avoir la certitude d’employer un agent correctement certifié malgré les règles du CNAPS (instance de régulation du secteur).

Des nouvelles plateformes mettant en relation clients et agents comme solution ?

Cependant, le milieu de la sécurité privée a de la ressource. Il est en pleine modernisation. Les plateformes de mise en relation automatique des clients et des agents de sécurité se développent. On peut notamment parler de Oprotect qui propose aux commerçants de trouver facilement en quelques clics des agents de sécurité certifiés et compétents. La plateforme se dote aussi d’un système de paiement en ligne qui garantit la rapidité et la sécurité de toutes les transactions. Surtout, Oprotect promet aux commerçants une flexibilité imbattable : un agent certifié quand vous voulez, pour la durée que vous voulez. Ce type de plateforme est l’avenir du secteur et semble surtout apporter une vraie réponse aux commerces de proximité !


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *