Nibali s’exprime sur sa chute : il faut plus de sécurité sur le Tour de France

Nibali s’exprime sur sa chute : il faut plus de sécurité sur le Tour de France

Chaque année, le Tour de France promet sa dose de chutes plus ou moins spectaculaires. Ces rebondissements ont beau faire partie du spectacle, leurs conséquences peuvent être graves. En novembre 2018, le coureur italien Bahrain-Merida Vincenzo Nibali s’est fait entendre sur les problèmes de sécurité du tour. Il avait en effet été contraint à l’abandon lors de l’édition 2018 à la suite d’une collision avec un spectateur. Il appelle à davantage de sécurité pour les cyclistes.

Une lourde histoire d’accidents

Chaque édition du Tour de France est fournie en chutes. Un grand nombre d’entre elles implique les personnes présentent aux alentours. On se souvient par exemple de la chute de Laurent Jalabert en 1994, provoquée par la collision avec un spectateur, à Armentières. En 1958, André Darrigade, lancé à pleine vitesse au Parc des Princes, avait percuté le jardinier du stade. Ce dernier est mort de ces blessures deux semaines plus tard.

Les mesures actuelles

L’édition 2018 a bénéficié de grandes mesures de sécurité, pour éviter tout incident dans un contexte de Vigilance terroriste élevé. 23 000 gendarmes et policiers, 6 000 pompiers et une équipe du GIGN. La sécurité est un enjeu majeur pour toutes les grandes manifestations. Encore récemment l’on peut citer le départ de la route du Rhum à Saint-Malo. Mais ces mesures ne concernent pas la présence des spectateurs sur les routes du tour par exemple.

Les insuffisances et les problèmes qu’elles engendrent pour le Tour de France

Nibali est entré en collision avec un spectateur lors de la douzième étape de la compétition. Cet accident lui couta une fracture à la dixième vertèbre et le contraint à l’abandon de cette 105eédition du tour. Il se retrouve aujourd’hui acteur d’une enquête judiciaire pour clarifier ces évènements. Selon lui, certaines étapes clés comme le Mont Ventoux ou l’Alpe d’Huez mériteraient de plus grandes mesures de sécurité, pour protéger les coureurs. Ces derniers restent tout de même le cœur du spectacle, il ne faut pas lésiner sur leur santé. Les cyclistes peuvent communiquer avec le public qui se trouverait sur sa route, mais parfois ce n’est pas suffisant pour éviter les accidents.

Les solutions pour sécuriser le Tour de France

L’organisation du Tour de France peut faire appel à des agents de sécurité tout au long de la course. Leur présence peut dissuader les spectateurs de s’approcher trop près des coureurs, et replacer les plus téméraires qui sont déjà sur la route. Leur présence aurait pu éviter au vainqueur du Tour de France 2014 de mettre fin à son ascension en 2018. Les plateformes de réservation d’agents de sécurité en ligne comme OProtect permettent aux organisateurs d’adapter le nombre d’agents à la situation en cours, et cela en temps réel. Si une étape attend davantage de spectateurs que prévu, il ne suffit que de quelques clics pour augmenter les effectifs sécuritaires.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *