Les marchés de noël : quels sont les nouveaux enjeux sécuritaires ?

Les marchés de noël : quels sont les nouveaux enjeux sécuritaires ?

Les villages de noël ont commencé à fleurir un peu partout en France : à Strasbourg, à Mulhouse, Colmar… Les marchés de Noël accueillent chaque année un nombre impressionnant de visiteurs, touristes et locaux. Ainsi, dans le contexte français qui reste celui d’une Vigilance élevée, il convient de se pencher sur les mesures de sécurité prévues pour garantir des festivités joyeuses.

Des festivités très attendues, et préparées

Chaque année, ces marchés de noël réunissent un grand nombre de commerçants, et une affluence de visiteurs très forte. En 2017, le marché de Mulhouse accueillait un million de personnes. Colmar en attend autant pour son édition 2018. Strasbourg, elle, propose la 449eédition de son Christkindelsmärik, et elle attend deux millions de visiteurs.

Au-delà de l’importance sécuritaire évidente, assurer une surveillance efficace relève aussi d’un défi économique pour Colmar. La ville déploie pas moins de six marchés différents, pour l’équivalent de 3 à 4 mois de chiffre d’affaire pour ses commerçants.

À Mulhouse, assurer la sécurité de cette 28eédition a nécessité la coopération entre la ville et la préfecture. Pour Michèle Lutz, maire de Mulhouse, « la sécurité du marché de Noël est un sujet de la plus haute importance ».

Les mesures physiques pour protéger des espaces parfois vulnérables

Les différents marchés ont appris des éditions précédentes, pour proposer cette année des dispositifs améliorés. La ville de Mulhouse a donc augmenté le nombre de caméras de surveillance, et de nouveaux dispositifs anti-intrusion sont installés. Ces derniers ont coûté 70 000€ à la ville. Mais comme le dit Paul Quin, délégué à la Sécurité, « La sécurité a un coût, mais elle n’a pas de prix. ». Ces installations seront réutilisables pour les prochains évènements de la ville, et les commerçants du village participent financièrement à la mise en place de ces mesures.

A Colmar, parmi les mesures prises, on remarque les plots de granit, pour empêcher toute voiture-bélier de pénétrer dans les grands espaces, comme la place Rapp.

Strasbourg a choisi de remettre en place le même dispositif que celui qu’il avait déployé en 2017. Le centre-ville est donc fermé aux voitures

Les moyens humains, qui restent essentiels pour les marchés de noël

La coopération entre le secteur privé et le secteur public est primordiale pour ces marchés de noël. À Mulhouse, des agents de sociétés privées vont prêter main forte aux forces de la police municipale et nationale. Le marché bénéficiera donc d’une surveillance sans interruption, comme à Strasbourg. La présence physique d’agents reste très rassurante pour les visiteurs et pour les commerçants du marché.

À Colmar, les militaires de l’opération Sentinelle s’ajoutent à ces forces sécuritaires. Le marché bénéficiera également d’une aide de la police allemande.

A Strasbourg, l’entrée au marché de noël se fait forcément par les check-points : fouille, palpation et contrôle d’identité peuvent être exigés.

Dans la capitale d’Alsace, les policiers ont même profité de l’occasion pour se rapprocher des personnes qu’ils servent au quotidien, en leur offrant du café. Coup de com’ réussit pour la police municipale, qui bavarde avec les passants autours d’une boisson chaude.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *